My Funny Shibari
Kinbaku - Semenawa - Bondage
Mon prénom est Eric, mais on me connait depuis plus de vingt ans sous le pseudonyme de Monsieur_M.
C'est au tout début des années 2000 que j’ai vu pour la première fois une rapide démonstration de Shibari, et qu'est née mon envie d’en connaitre plus… 
A cette époque j'utilisais des chaines, plus simples à poser, plus rapides, une symbolique qui collait un peu plus à mes penchants... 
Et comme je faisais d'assez jolies choses avec ces chaines, pour varier un peu, une amie m’offrit mes premières cordes ainsi qu’un livre de nœuds marins.  
Je ne sais toujours pas le pourquoi, mais à cette période, je n’ai pas «accroché» avec le bondage..  
Même si ma technique devenait un peu plus sure, même si je commençais à faire de jolies figures, je trouvais le Shibari long et fastidieux.. 
Ce n’est qu'en 2012, grâce ou à cause de la personne qui partageait ma vie (et qui était une amoureuse naissante des cordes) que l’envie d’encorder à nouveau est revenue. 
Cette fois, j’étais prêt, je ressentais ce que pouvait m’apporter et apporter à l’autre le fait d’attacher.

Bizarrement, le peu de technique que j’avais acquis 10 ans plus tôt est revenu très vite, et tout aussi rapidement j’ai voulu apprendre, voir ce que les autres faisaient, comprendre leur savoir faire, leur intérêt, pénétrer leur art.
J’ai passé des centaines d’heures à chiner ici et là des vidéos explicatives, des vidéos de leçons, des vidéos d’exhibitions. 
J’ai passé une grande partie de mon temps libre à chiner de la corde, à demander à mes quelques connaissances averties ce qu’elles en pensaient...: Pourquoi le chanvre, pourquoi le jute, pourquoi telle épaisseur, pourquoi telle longueur ? 
Je me suis procuré 2 mannequins comme on en voit dans les vitrines de magasins, un buste et un corps entier et j’ai passé des heures à m’entrainer, à travailler tels et tels passages de cordes, telles et telles figures… 
Et puis il y avait ma compagne que je pouvais encorder « en vrai » à loisir et qui aimait à rester dans des positions de contraintes des heures entières (oui oui avec elle des heures entières c'est possible !!)…
 

S’en vient ensuite la suite logique, prendre des cours..
Par ce que oui, le Shibari est un art, et comme dans tout art le savoir des Maitres est indispensable ! 
Faire le bon choix était assez simple, tous les encordeurs le reconnaissent, le Dr-Phil a longtemps été la référence incontournable en France. Son savoir est immense, sa technique simplement parfaite et ce qui est certain c'est que ça ne s’improvise pas ! 
J’ai choisi de prendre quelques cours particuliers avec lui par ce qu’à mon sens ce n’est qu’en cours particuliers que l'instructeur peut véritablement s’occuper de ses élèves.

Au fil du temps, toujours continuant à, prendre des cours, j’ai croisé et appris avec d’autres encordeurs de talent, qui eux aussi distribuent leur savoir et leurs techniques personnelles. (Vous les trouverez sur la page de liens).
Avec le temps et pas mal de travail, apprenant l’humilité indispensable que doit avoir un encordeur face aux cordes et à ses modèles, j’ai commencé à encorder en soirées, en exhibitions, en club.. 
Bref je devenais moi aussi un bondageur…

J’ai commencé à donner moi aussi des cours, à redistribuer ce que d'autres m'ont appris… 
Comme dans tout art, le bondage demande un entrainement quasi quotidien, c'est en attachant qu'on devient encordeur et surtout qu'on le reste..!! 
Je continue évidement à prendre régulièrement des cours en France et à l'étranger et en donne à quelques élèves choisis.
Attacheur passionné, j'aime développer ma technique dans une voie aussi personnelle que possible.

Mon objectif, dans un partage intense et profond, reste la quête du plaisir de chacun via le partage des émotions que peuvent provoquer les cordes.