My Funny Shibari
Kinbaku - Semenawa - Bondage
Par ce que la pratique du bondage est une pratique dangereuse si on ne suit pas quelques règles élémentaires,  j'ai choisi de reprendre ici les consignes de sécurité de base, editées il y a deja quelques années par un collectif d'encordés et d'encordeur (rope-topia).
French translation by Lorex & Asanawa shibaritai
Présentation 
Ce document est un ensemble de lignes directrices pour ceux qui débutent ou qui souhaitent en savoir plus sur le bondage par les cordes (ndt : on utilisera le terme bondage pour signifier « l'attache par les cordes »). 
Avec l'augmentation des « attacheurs» qui ne sont pas conscients de la sécurité, il est important de fournir les bases et les informations nécessaires au Bondage.  
Ajouté à votre expérience, ces bases vous permettront de faire des choix éclairés lors de vos sessions. 
Il y a des risques à attacher lors de toute scéance de bondage, même avec le meilleur attacheur, le bondage n'est jamais sans risque. 
En travaillant avec un attacheur habile, conscient et soucieux de vous protéger, vous pourrez considérablement réduire les risques lors de votre pratique. 
Vous n'éliminerez jamais entièrement ces risques.  
Il est très important de comprendre et de se rappeler que tout bondage a un risque associé.  
Il est important de se rappeler que chaque personne possède un corps différent du votre.  
Ce qui est correct pour vous, pourrait-être dangereux pour une autre personne.  
C'est à l'attacheur qu'incombe la responsabilité d'assurer ce qu'il fait et ce qui est bon pour votre état physique du moment. Mais pour cela vous devez communiquer. La communication est une clef pour réduire les risques. Il est de votre responsabilité de communiquer et de donner ses impressions, pendant et après la session. Même qualifié, expérimenté et conscient des risques, un attacheur peut aller contre ces directives avec votre consentement. Vous devez être conscient des risques. Vous les aborderez avec prudence, en gardant la sécurité à l'esprit. Toutefois, avant qu'il ne décide de les briser, un attacheur doit connaître les règles qu'il brise et pourquoi ces règles sont là. N'ayez pas peur de questionner votre attacheur à tout moment. Une bonne connaissance de l'anatomie humaine et des endroits où la corde ne doit pas être placée sur le corps rendra votre bondage plus sûr et plus agréable. 

L’attacheur 
Idéalement, votre attacheur doit-être bon en communication, avoir de bonnes connaissances de l'anatomie, être conscient des risques potentiels et comment agir en cas d'urgence. Votre attacheur doit démontrer des compétences et une bonne expérience. Il doit montrer une ouverture à apprendre et à élargir ses compétences. 
Voici quelques questions à considérer avant de permettre à quelqu'un de vous attacher : 
Quelles expériences d'attacheur a-t-il eu ? 
Des années d'expérience ne correspondent pas toujours à des années de bondage sûr. Des années d'expérience peuvent signifier qu'il a effectué des bondages dangereux pendant de nombreuses années et qu'il a été très chanceux. Le niveau d'expérience est un bon indicateur lorsqu'il est pris en compte avec d'autres facteurs. 
L'attacheur se sent-il confiant de ses compétences en bondage ? 
Il existe des attacheurs qui se sentent très confiants de leurs compétences en bondage, même si elles sont limitées. Même si l'attacheur vante des années d'expérience, vous donne des noms ou combien de personnes il a attaché, s'il vous plaît vérifiez ces références. Il ne suffit de croire sur parole. Ne confondez pas arrogance avec confiance en soi. 
Quels sont les références du l'attacheur ? 
Il est bon de vérifier les références si vous êtes lié par cette personne pour la première fois. Demandez autour de vous pour vérifiez toutes les références de personnes que l'attacheur a ligoté auparavant. Toujours obtenir plus d'une référence, y compris (si possible) une référence de quelqu'un que vous considérez être expérimenté en bondage. Demandez l'avis de tout les gens qui ont refusé de permettre à l'attacheur de les attacher pour savoir pourquoi ils ont choisi de refuser. Ne laissez personne vous dire que vous faites le mauvais choix en cherchant cette information. C'est pour votre sécurité. 
L'attacheur connait-il les emplacements où la corde ne devrait pas être placée ? 
Lorsque vous posez cette question, il est important de se familiariser avec les réponses correctes.
Lisez la suite pour découvrir les réponses que vous devriez attendre de votre attacheur. 
Existe-il un moyen convenable pour couper la corde en cas d'urgence? 
Utiliser, par exemple, des ciseaux médicaux ou un crochet de sauvetage, etc...
Recommandations 
Si vous êtes un modèle, lors de séance de bondage avec un photographe, il peut- être une bonne idée de s'assurer qu'un attacheur professionnel soit présent. Vous pouvez choisir celui que vous souhaitez ou en demandant au photographe d'en trouver un. Un attacheur professionnel doit s'assurer que la corde est sûre, sécurisée, belle au ficelage et aux exigences du photographe. Ces précautions permettront au photographe de se concentrer sur la production des images souhaitées.
 
Améliorer votre expérience Bondage 
Rappelez-vous que jouer en sécurité passe avant les protocoles Maîtres/Soumis. 
Rappelez-vous que lors d'une séance photo, votre sécurité vient avant de faire votre travail de modèle.
 
Communication 
Il est important d’informer votre attacheur de vos problèmes de santé avant le bondage  
• les problèmes de santé interne que vous pouvez avoir, y compris la respiration, le cœur, la circulation et les lésions aux nerfs que vous avez. 
• les problèmes de mobilité. 
• les problèmes mentaux ou émotionnels qui sont importants vis-à-vis de votre expérience avec les cordes. 
Il est important de communiquer pendant la session de bondage
• comment est fait le bondage. Parfois, même un petit ajustement peut changer radicalement le confort du bondage et rendre le lien plus sûr. 
• toute sensation de fourmillements des doigts, ce qui donnera le temps au ficeleur de réagir au problème. Le plus tôt vous rendrez compte des problèmes, meilleure sera l'issue. 
Il est toujours utile de donner un retour par la suite.
  
Stress 
La plupart des bondages avec les cordes stress le corps. Ceci est particulièrement vrai pour la plupart des suspensions complètes ou partielles et certains bondages au sol. Il est utile de vous assurer que vous êtes en forme et en aussi bonne santé que possible pour vous aider à résister à ce stress physique. Une personne en bonne forme physique sera capable de résister au bondage pendant plus de temps qu'une personne inapte. Elle se remettra rapidement d'une ecchymose et trouvera que sa respiration n'est pas aussi entravée. 
Le bondage peut être émotionnellement stressant il est donc important de s'assurer que vous êtes mentalement préparé au bondage et dans le bon état. La plupart des gens trouvent qu'il est utile d'être calme et détendu, alerte et présent au moment du bondage.
 
Étirement 
Une flexibilité accrue ne peut être réalisée instantanément mais doit être constamment et régulièrement travaillée, maintenue et renforcée. Pour réchauffer vos muscles, vous devez bouger et vous étirez doucement avant un bondage. Si vous connaissez la position dans laquelle vous serez attaché, vous pouvez vous concentrer sur les muscles qui seront mis à épreuve. 
S'étirer après un bondage et relâcher vos muscles vous aidera à pomper le sang dans votre corps. S'étirer permet d'éviter des picotements et aide à prévenir les douleurs musculaires. Si vos doigts commencent à fourmiller, il faut le dire à votre attacheur. Serrez et desserrez votre poing peut vous aider à stopper ces fourmillements.
 
Température 
Si vous avez froid, vous ne serez pas capable de résister au bondage aussi longtemps que vous le feriez si vous étiez au chaud car le liquide dans vos articulations sera plus épais et plus vos muscles seront froids et moins ils seront souples. Essayez de vous assurer que la salle est assez chaude, surtout si vous voulez être nu. Si vous êtes attaché à l'extérieur ou dans un espace froid, portez quelque chose de chaud entre les bondages et buvez beaucoup de liquides chauds. Il est préférable d'éviter les températures extrêmes

Alimentation 
Ne sautez pas de repas avant un bondage. Ayez toujours des collations et une boisson sucrée à porté de main avant, pendant et après un bondage. Être bondé peut paraître statique mais endurer un bondage utilise beaucoup d'énergie et peut être très exigeant sur votre corps. Assurez-vous de boire beaucoup d'eau. 

Le Bras  
Le placement correct de la corde (Fig 3).
La corde est plus loin de la main, loin de la jonction vulnérable dans le poignet. La corde est sur Ie côté du bras et de l'articulation du poignet.
Ce placement est beaucoup moins susceptible de causer des problèmes nerveux 

Corde placée sur le côté de l'articulation du poignet où cela peut mener à une neuropathie menottes. 
Corde placée dans la plus grande partie du poignet, à l'arrière du poignet

Le nerf radial vous permet de bouger votre bras quand vous le désirez. S'il est endommagé vous risquez de perdre la capacité à bouger ce bras. 
Vous pouvez trouver votre propre nerf radial en touchant l'extérieur de votre bras supérieur. Le nerf radial est dans une «vallée» entre le deltoïde et les muscles triceps. La plupart des gens sont capables de sentir cette « vallée ». La corde ne doit pas être placée dans cette «vallée» ou dans la zone immédiatement en-dessous d'elle. 
Dans un « box-tie », les « wraps » doivent se situer significativement au-dessus ou en-dessous, dégageant complètement cette « vallée ». La « vallée » est placée dans un endroit différent du bras supérieur suivant les personnes. Votre attacheur peut avoir besoin de vous toucher le long de votre bras pour localiser cette zone nommée « vallée ». 

Les Aisselles
Il y a un groupe de nerfs dans l'aisselle (plexus brachial), y compris le Radial, le Médian, et les nerfs axillaires Ulnaire. 
Les boucles ne doivent pas creuser dans les aisselles. Dans certains types de harnais de poitrine, les bras ne sont pas liés. La corde ne doit pas mettre de pression aux aisselles. Il ne doit pas y avoir de nœuds, de renflements ou de jointures de corde aux aisselles parce que cela va augmenter la pression et le risque de lésions nerveuses. 

Le placement correct de la corde avec les nœuds et les boucles en dehors de la « vallée ».
Le Cou 
Il est dangereux d'avoir une pression sur cette partie du corps car celle ci il peut couper la circulation pour le cerveau et vous risquez une perte de connaissance.
Placer une corde sur les côtés du cou peut restreindre le sang dans les nombreux vaisseaux et potentiellement blesser le cou.
Placer la corde pour éviter de mettre la pression sur le côté du cou avec fermeté (mais pas de tension excessive). Le placement de la corde peut varier en fonction de la physiologie de la personne liée. Cette image sert uniquement d'illustration.
Mauvaises positions de la main 

Voici quelques exemples de positionnement de la main susceptible de conduire à des problèmes. Rappelez-vous que l'intérieur du poignet et le côté vers l'articulation du poignet sont les plus vulnérables à la pression et aux blessures induites.

Ceci peut être évité en positionnant vos poignets face à face afin que la corde se trouve sur le côté de l'articulation du poignet.

Gardez vos poignets face à face pour protéger les zones vulnérables. Le nœud du poignet doit avoir assez de place pour permettre aux poignets de bouger et de tourner afin de permuter les bras du haut et du bas et soulager un inconfort

1. Les poignets tournés dos à dos exposant l'intérieur vulnérable du poignet à une pression maximum de la corde
2. Les poignets tournés place la pression sur la partie intérieure des plus vulnérables du poignet.
3. Les poignets tournés, bras poussés, les coudes sortis. Le côté intérieur du poignet est sur l'extérieur de l'autre poignet. La corde est uniquement sur les parties vulnérables du poignet.
Fin du bondage 

Lorsque vous êtes détaché, vous pouvez être engourdi. Ceci est une réaction naturelle à la fin d'une expérience de bondage. 

Fig. 6 Placement incorrect. L'attachée de cette photo a descendu ses mains en prévision d'être déliée. Cela provoque un serrage de la corde autour de ses poignets plaçant ses mains en ciseaux. Ce qui peut conduire à des lésions nerveuses et des problèmes de circulation. 

Fig. 7 Placement correcte. L'attachée de cette photo a gardé ses poignets et ses bras à plat, en prévision d'être déliée. Cela réduit le risque de dommages aux bras et aux mains. 

Les poignets « en bas » (cisaillement) augmentent la pression sur les poignets. Cette position tire sur le ficelage et augmente la pression sur les bras. 
Les poignets sont tournés vers l'extérieur. Ce qui signifie que la pression est sur les parties intérieures vulnérables du poignet. 

Bras attachés avec la partie intérieure vulnérable des poignets face à face pour les protéger. Les bras sont à plats et détendus. Le nœud du poignet a assez d'espace pour permettre aux poignets de tourner de haut en bas si la position devient inconfortable.
Toutes les images dans ce guide sont fournies à titre indicatif seulement.

Certaines images sont issues de sessions de bondages exagérées afin d'illustrer un point plus clairement.

Ils n'est pas conçus comme un guide pratique pour attacher.
Vous ne devriez pas essayer d'imiter les images de ce guide. 

Le placement de la corde peut varier en fonction de la physiologie de la personne attachée.